Tout d’abord, la rentrée scolaire des enfants représente un gros budget : selon la CSF (Confédération syndicale des Familles), il fallait compter en septembre 2017 près de 150 euros pour un élève du primaire et près de 355 euros pour un collégien. Ce budget sert notamment à acheter des fournitures scolaires neuves comme des cahiers, mais aussi jetables, comme des crayons ou éléments chimiques (colle, feutres odorants, effaceurs, etc.).

Par ailleurs, l’année scolaire est aussi une source de gaspillage (cahiers non terminés l’année précédente et non réutilisés par exemple, cartable qui ne plaît plus, etc.) et l’occasion idéale de sensibiliser nos enfants à l’environnement.

Ainsi, découvrez nos astuces pour une rentrée scolaire plus écologique et moins chère.

1.   Faire le tri et donner

Avant de se procurer du nouveau matériel scolaire pour la rentrée, il convient tout d’abord de faire le tri et voir ce qu’il est possible de récupérer par rapport à l’année scolaire précédente. Votre enfant a sûrement déjà une trousse, un cartable, des stylos, des classeurs voire même des cahiers qui peuvent encore servir.

Ensuite, une fois ce tri effectué, on voit ce que l’on peut garder et ce dont on a besoin, en faisant une liste. Pour tout ce qui est réutilisable, mais que l’on ne souhaite pas conserver : on donne, aux voisins, aux amis, aux copains et sur GEEV dans notre nouvelle catégorie fournitures de bureau ! Et on enseigne ainsi l’importance de la SOLIDARITÉ !

Rentrée scolaire à partie de quel âge ?

2.   Réutiliser ses fournitures scolaires

Dans notre société où l’hyperconsommation s’invite aussi chez les enfants, il est important de leur apprendre que cela ne sert à rien d’avoir du matériel neuf quand il est possible de réutiliser l’ancien, et de prendre soin des choses : refermer les stylos, les bouchons des feutres, utiliser une feuille recto et verso, etc. Alors, on réutilise au maximum d’une année sur l’autre, mais on pense aussi à recycler au sein de la même famille : on donne aux petits frères ou aux petites sœurs ce qui ne conviendrait plus aux plus grands !

Rentrée scolaire en France

Récupérer le matériel est primordial et doit aussi entrer dans les mœurs (tout est question d’éducation et d’habituer l’enfant), surtout que certaines fournitures ne méritent vraiment pas d’être changées tous les ans, comme les cartables, les trousses, les calculatrices, etc. En effet, selon l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), un sac à dos en polyester de 3 kg émet, de sa fabrication jusqu’à sa fin de vie, 59 kg de CO2. Il est donc impératif d’utiliser cartables, sacs et trousses de seconde main. L’environnement est une affaire de tous, à chaque échelle.

3.   Utiliser des livres et manuels scolaires d’occasion

En effet, les livres et manuels scolaires sont absolument à recycler pour faire marcher le cercle vertueux de l’occasion !

Premièrement, de nombreux livres et manuels de l’année passée encombrent vos placards, il est donc important de les donner ou de les revendre sur des sites en ligne prévus à cet effet (Fnac, Librairie Solidaire d’Emmaüs, Gilbert jeune, etc.) afin d’éviter tout gaspillage. Sur ces mêmes plateformes, trouvez des livres et manuels de seconde main, mais aussi sur les sites de vente de particulier à particulier, les recycleries, les ventes organisées localement par les associations, les vide-greniers, les bourses aux livres, etc. pour trouver des livres d’occasion à moindre prix.

Où trouver livres scolaires
Trouvez vos manuels scolaires sur Geev.

Ensuite, pour couvrir les livres, on évite le fameux plastique et on privilégie de jolies couvertures en tissu, réalisées avec du tissu recyclé ou de vieux vêtements dont on ne se servirait plus : voilà une bonne manière de leur donner une seconde vie.

Découvrez dans cette vidéo comment l’atelier Crazy by Nath réalise ses protège-livres en tissu, sur mesure ! Pensez donc au DIY aussi en matière de fournitures scolaires.

4.   Privilégier les fournitures bios et qui se gardent

Et comme les couvertures de livres, choisissez des fournitures écologiques ! Outre le fait d’inciter vos enfants à prendre soin du matériel, optez pour des fournitures qui se gardent et plus pérennes garanties sans plastique. Ainsi, on pense alors aux pochettes cartonnées, aux gommes en caoutchouc, aux règles en bois ou en métal et aux accessoires les moins emballés qu’il existe.

Attention aussi aux fournitures pouvant être toxiques en regardant les pictogrammes, comme le précise l’Ademe. Ainsi, privilégiez alors des colles sans solvant, les règles non vernies, les correcteurs à l’eau, les surligneurs sans produits chimiques, etc.

Crédit : Ademe

Les labels environnementaux

Par ailleurs, n’hésitez pas à vous fier aux labels liés à l’environnement, à regarder les logos en privilégiant des fournitures qui respectent la nature et les produits labellisés écolo. Effectivement, les labels comme l’Écolabel européen, l’Ange bleu (allemand), NF Environnement ou encore l’Ecolabel nordic sont fiables, assurant une composition limitée de produits chimiques et moins d’impact environnemental. Pour le papier, optez pour du papier recyclé ou certifié FSC ou PEFC, issu de forêts gérées durablement.

Sachez que tous ces logos environnementaux sont sûrs, d’origine publique ou d’initiative privée, mais reconnus et à des prix souvent identiques que les autres produits.

Enfin, évitez de faire vos courses avec les enfants qui participent au processus d’achat des parents et qui sont très influencés par le marketing (ils vont préférer le « look » à la qualité ou à l’intérêt environnemental). Les emmener avec vous pourrait donc créer des frustrations et des déceptions, bien plus que si vous faites la liste avec eux, mais que vous y allez seul.

5.   Penser à des goûters faits maison

En effet, pour le goûter et pique-nique des enfants, on privilégie le fait maison ! En effet, un goûter que vous cuisinez chez vous est beaucoup plus sain pour la santé de vos enfants : vous savez ce qu’il y a dedans et vous évitez tous les sucres et les conservateurs, absolument pas healthy ! C’est aussi l’occasion de partager un moment chaleureux en famille (faire un gâteau avec les enfants par exemple), qui fait aussi partie de moments privilégiés à leur inculquer, avec convivialité et créativité. Vous pouvez aussi varier les plaisirs très régulièrement : barres de céréales maison, galettes de riz soufflé, cookies healthy, sablés à la confiture ou encore muffins.

Par ailleurs, faire soi même permet d’éviter le tout fait et le suremballage, comme les biscuits emballés individuellement, les portions de fromage individuelles, etc. Investissez ou récupérez une belle boîte à goûter, ce qui évitera aussi les miettes au fond du sac. Ainsi, on oublie l’aluminium et le papier cellophane, mauvais pour la santé et l’environnement. Pensons donc à notre planète ! Une alternative à la boîte à gouter ? L’emballage cellophane réutilisable, qui est en fait un tissu recouvert de cire d’abeilles pour être imperméable et qui transporte biscuits et sandwichs sans créer de déchets. De la même manière, pour les desserts, privilégiez les fruits frais aux compotes. Côté boissons, investissez dans une gourde plutôt que dans de petites bouteilles.

Tous vers une rentrée anti-gaspi

Pour finir, si la rentrée écolo est importante pour vous et pour la planète, elle est aussi l’occasion de transmettre à nos enfants l’importance de prendre soin des affaires et de recycler, afin de préserver ce cercle vertueux anti-gaspi, écologique, généreux, favorable à l’environnement et à nos relations sociales. En effet, ce sont nos enfants les acteurs de demain dans cette grande lutte environnementale !

Rentrée scolaire pas comme les autres